Elliot Fernandez

Front-End Developer

Le congrès de Vienne et la restauration de l’ordre européen

Le Congrès de Vienne était la conférence qui réunissait les plus grandes puissances d'Europe à cette époque. Elle est présidée par le prince Von Metternich et se réunit à Vienne entre le 1er octobre 1814 et le 9 juin 1815.
Image
Elliot Fernández

Elliot Fernández

Il est titulaire d'un diplôme en histoire de l'Université autonome de Barcelone (2009) et d'une maîtrise en histoire mondiale de l'Université Pompeu Fabra (2011).

24/06/2022 | Dernière mise à jour:

Comment Aucun commentaire

Book Bibliographie recommandée


Index du contenu :

Le Congrès de Vienne, tenu entre 1814 et 1815, avait pour mission de rétablir l’ordre européen après la défaite de Napoléon à Waterloo.

Après les convulsions politiques et territoriales provoquées à l’époque napoléonienne dans toute l’Europe et la défaite définitive de Napoléon, il était temps de restaurer les anciennes monarchies au pouvoir. Les puissances européennes victorieuses devaient réinitialiser la carte politique, éliminer toute trace des révolutions libérales survenues au cours des décennies précédentes et faire tout leur possible pour qu’elles ne se reproduisent pas à l’avenir.

Le Congrès de Vienne était la conférence entre les ambassadeurs des grandes puissances européennes et était présidé par l’homme d’État autrichien Klemens Wenzel von Metternich. Le Congrès se réunit au château de Schoenbrun entre le 1er octobre 1814 et le 9 juin 1815.

Le Congrès de Vienne et la Sainte-Alliance : la nouvelle carte géopolitique de l’Europe et la restauration absolutiste

Après la défaite de Napoléon, les puissances européennes tentent de restaurer le passé : la monarchie absolue et la société foncière. Passé les temps agités de la Révolution française et des guerres napoléoniennes, l’ordre politique et social antérieur a dû être reconstruit, un retour à l’ancien ordre européen.

Le Congrès de Vienne était la tentative des monarchies absolutistes de revenir à l’ère pré-révolutionnaire et d’établir un ordre « stable » pour leurs intérêts, ce qui arrêterait la vague de révolutions libérales. L’époque de la Restauration, entre 1815 et 1848, reposait sur les principes suivants :

  • Rétablir l’ancienne légitimité monarchique. Monarchie basée sur la tradition, qui s’opposait à l’idée de la Nation comme volonté populaire.
  • Le retour au gouvernement absolutiste. Restauration des anciens pouvoirs où le monarque et son gouvernement ne partageaient pas la souveraineté avec les parlements.
  • Régime de la société de l’ancien régime. Société basée sur les privilèges, pas sur l’égalité. Appartenir à un certain domaine.

La restauration de l’ordre ancien recherchée par les monarchies était impossible. Le passé révolutionnaire a laissé des traces très profondes en Europe. Toute l’Europe ne s’est pas comportée de la même manière. Il y avait des pays où la restauration de l’ordre ancien était impossible et dans d’autres, d’une certaine façon, c’était plus facile.

Le Congrès de Vienne (1814-1815)

Le Congrès de Vienne (1814-1815) fut la plus grande réunion diplomatique jamais tenue en Europe. La direction du Congrès revient aux quatre puissances qui ont vaincu Napoléon : la Grande-Bretagne, l’Empire d’Autriche, la Russie et la Prusse.

Congrès de Vienne
Participants : 1. Arthur Wellesley, 1r duc de Wellington 2. Joaquim Lobo Silveira, 7e comte d’Oriola 3. António de Saldanha da Gama, comte de Porto Santo 4. Comte Carl Löwenhielm 5. Jean-Louis-Paul-François, 5e duc de Noailles 6. Klemens Wenzel, prince de Metternich 7. André Dupin 8. Comte Karl Robert Nesselrode 9. Pedro de Sousa Holstein, 1r comte de Palmela 10. Robert Stewart, vicomte Castlereagh 11. Emmerich Joseph, duc de Dalberg 12. Baron Johann von Wessenberg 13. Prince Andrey Kirillovich Razumovsky 14. Charles Stewart, 1r baron Stewart 15. Pedro Gómez Labrador, marquis du Labrador 16. Richard Le Poer Trench, 2e comte de Clancarty 17. Wacken (flûte à bec) 18. Friedrich von Gentz ​​​​(Secrétaire du Congrès) 19. Baron Wilhelm von Humboldt 20. William Cathcart, 1r comte Cathcart 21. Prince Karl August von Hardenberg 22.Charles Maurice de Talleyrand-Périgord 23. Comte Gustav Ernst von Stackelberg

Les principaux participants étaient :

  • L’Autriche était représentée par le prince von Metternich, ministre des Affaires étrangères, et par son assistant, le baron Johann von Wessenberg. Pendant que les sessions du Congrès se réunissaient à Vienne, l’empereur François Ier était régulièrement informé.
  • La Grande-Bretagne fut d’abord représentée par son ministre des Affaires étrangères, le vicomte Castlereagh; plus tard, par le duc de Wellington.
  • La Russie était représentée par le tsar Alexandre Ier, bien que la délégation ait été officiellement dirigée par le ministre des Affaires étrangères, le comte Karl Robert Nesselrode. Le tsar avait deux objectifs principaux : prendre le contrôle de la Pologne et promouvoir la coexistence pacifique des nations européennes.
  • La Prusse était représentée par le prince Karl August von Hardenberg, chancelier, et par le diplomate Wilhelm von Humboldt. Le roi Frédéric-Guillaume III s’est également rendu à Vienne, bien qu’il ait joué son rôle dans les coulisses.
  • La France, le « cinquième » état, était représentée par son ministre des Affaires étrangères, Charles Maurice de Talleyrand. Talleyrand avait déjà négocié le traité de Paris (1814) au nom de Louis XVIII de France.

Le congrès débute en mai 1814. Il est interrompu jusqu’en juin 1815 (retour de Napoléon en France, pendant les « 100 jours »). Elle se termina en novembre 1815, par un traité le plus rigoureux possible avec la France.

Problèmes à résoudre à l’ère de la restauration

  • Impérialisme français : l’expansion de la France devait à nouveau être évitée. Le soi-disant « danger français« .
  • De nouvelles guerres et soulèvements politiques de type libéral ou paysan devaient être évités.
  • Il fallait restaurer les souverains et les frontières antérieures à la Révolution française et qui avaient été modifiées par Napoléon.
  • Trouver une solution aux conflits : problèmes territoriaux entre la Russie et la Pologne (grande terreur de l’intervention russe).
  • Neutraliser l’opinion populaire et le sentiment de malaise populaire.

Principes qui ont inspiré les débats du Congrès de Vienne

  • Établir des mesures traditionnelles (à travers des bases traditionnelles et des bases modernes).
  • Restauration et légitimation des principes de l’Ancien Régime.
  • Établir de nouveaux accords qui garantissent la paix et la sécurité européennes.
  • Équilibre des forces, par le biais de récompenses territoriales.
  • Respect des accords, vis-à-vis de la France. Une « ceinture » sera faite à la France, afin de la contenir et d’éviter toute tentative expansionniste.

Accords territoriaux

L’Est de la France s’établit :

  • Retour aux frontières de 1792-1790. La France est contrainte de revenir aux frontières qu’elle avait en 1790.
  • Création d’« États tampons », ou de « cordon sanitaire », pour bloquer les frontières de la France.

En Europe centrale :

  • L’empire autrichien accroît son contrôle sur le nord de la péninsule italienne.
  • Création de la Confédération germanique, remplaçant la Confédération du Rhin.
  • La Prusse vient contrôler les territoires du Rhin (rive gauche) : Rhénanie, Palatinat…
  • La Russie exerce sa domination sur la Pologne.

L’établissement de la Sainte-Alliance

L’un des accords de base du Congrès de Vienne était l’établissement du « principe d’intervention militaire« . C’était un accord pour s’entraider entre les États à tout moment et en tout lieu : une intervention militaire était instaurée au cas où l’un des signataires serait menacé par une révolution libérale.

Cette « Sainte Alliance » était chargée de restaurer l’absolutisme par la force partout où cela était nécessaire. Il a été signé en 1815 par trois puissances : l’Autriche, la Prusse et la Russie, qui ont ensuite été rejointes par la plupart des États européens, à l’exception de l’Empire ottoman, des États pontificaux et du Royaume-Uni.

Dans l’accord de 1815 entre les quatre grandes puissances réunies à Vienne, elles conviennent toutes d’agir conjointement contre toute tentative française d’étendre leurs frontières.

La nouvelle carte géopolitique de l’Europe

Carte Europe 1815
La nouvelle carte politique de l’Europe après le Congrès de Vienne de 1815

La nouvelle carte politique de l’Europe issue du Congrès de Vienne en 1815 avait pour points principaux :

  • France : Doit revenir à ses frontières de 1790.
  • Russie : territoires polonais récupérés (Duché de Varsovie), Roumanie, Ukraine, Moldavie…
  • Prusse : dans la zone orientale, elle obtient des territoires polonais (partie de la Saxe) et à l’ouest Cologne, Bonn…
  • Autriche : dans la zone orientale, elle recouvrait la région septentrionale des Carpates, la Lombardie et la Vénétie. Les Pays-Bas autrichiens les avaient perdus. L’Italie est devenue une possession dominante de l’Autriche.
  • Royaume-Uni : a subi peu de changements, mais stratégique. Il a obtenu des îles de différents océans du monde : île d’Heligoland, île de Malte, îles Ioniennes, colonie du cap de Bonne-Espérance, île de l’Ascension, île Maurice, Trinité, Tobago et Sainte Lucia, entre autres.
  • Rétablissement des divisions des territoires allemands et italiens.

La nouvelle Confédération allemande

Union des États fédérés. Une Diète est instituée, sous la présidence autrichienne. Les différents États ont dû envoyer des délégués. La Diète était une assemblée dont le siège permanent était à Francfort. Chaque État a maintenu son indépendance dans les affaires intérieures. La guerre entre les États de la Confédération était interdite. Le consentement de tous les États était requis pour que l’un d’entre eux déclare la guerre à un pays tiers.

Il a duré jusqu’en 1866, date à laquelle sa dissolution a eu lieu. C’est à cette époque que la Confédération nord-allemande, créée par Bismarck, sera créée, étape importante et nécessaire pour la future unification allemande.


Tous les articles du cours : Histoire contemporaine de l'Europe (XIXe et XXe siècles)

Bibliographie recommandée

Nothing to show.